Les news

19/11/2014 
Changement de voix   >   Une V.F.B pour "Puzzle"1 commentaire

Une V.F.B pour "Puzzle"


Dès aujourd'hui dans les salles, vous pourrez découvrir "Puzzle" de Paul Haggis. Distribué en France par Synergy Cinéma, la version francophone du film a été enregistrée en Belgique l'été dernier. Un choix qui ne dépend absolument pas du distributeur français, mais de la production elle-même : le film étant une co-production belge!

Les enregistrements se sont déroulés chez SonicFilm sous la direction de Olivier Cuvellier (voix française de Tim Robbins dans "Les évadés"), un comédien belge ayant fait ses débuts dans la synchro en 1994 pendant la grève du doublage. De nombreux comédiens belges (ou français qui refusaient la grève) ont ainsi profités de la situation pour se faire une place dans ce milieu...

L'adaptation française de "Puzzle" est signée Laurence Crouzet (l'une des voix françaises de Madonna & Uma Thurman).



Au casting de "Puzzle" vous retrouverez : 

- Frédéric Van Den Driessche, qui double Liam Neeson (Michael)
- Meriem Akheddiou, qui double Olivia Wilde (Anna)
- Michelangelo Marchese, qui double Adrien Brody (Scott)
- Célia Torrens, qui double Moran Atias (Monika)
- Olivier Bony, qui double James Franco (Rick)
- Mélanie Dermont, qui double Mila Kunis (Julia)
- Laurence Cesar, qui double Kim Bassinger (Elaine)
- Fabienne Loriaux, qui double Maria Bello (Theresa)
- Cécile Florin, qui double Loan Chabanol (Sam)
- Nicolas Matthys, qui double David Harewood (Jake)
- Olivier Cuvellier, qui double Vincent Riotta (Gerry)
- Peppino Capotondi, qui double Bob Messini (Giuseppe)
- Antoni Lo Presti, qui double Riccardo Scamarcio (Marco)
- Micheline Goethals, qui double Caroline Goodall (Dr. Gertner) & Daniela Virgilio (Claire)
- Patrick Donnay, qui double Michele Melega (Giorgio)
- Philippe Resimont, qui double Michael Margotta (Daniel)
- Maxime Donnay, qui double Francesco Cataldo (Employé de Bureau)

Les voix additionnelles sont assurées par : Arthur Dubois, Alayin Dubois, Alessandro Bevilacqua, Julie Basecqz, Sébastien Hebrant, Gauthier De Fauconval & Bernadette Mouzon.

Vos commentaires
VOS COMMENTAIRES
1 avis
Olivier Cuvellier qui est ce qu'on appelle un briseur de grève ou "un jaune". Quelque part il a eu le même rôle dans la grève du doublage, que le rôle de Jean-Luc Mélanchon dans les manifs des bonnets rouges! Après je ne dis pas qu'il n'a pas de talent, j'ai adoré sa performance sur Tim Robbins dans les évadés, la n'est pas la question. Et surtout ce n'est pas le seul comédien belge a avoir fait son beurre pendant la grève, y'en a eu d'autres (et très talentueux comme Robert Guillmard). Ce genre de gars, c'est les ouvriers qui arrivent à la demande du patronat pour travailler dans une usine lorsque les ouvriers de cette même usine manifeste sur le parking... D’où le terme : casseur de grève ou jaune... Des gens se battent pour obtenir des acquis sociaux, et l'autre arrive pour briser une grève, se faire une place dans un milieu fermé et ramasser du pognon...

Le vrai problème, ce n'est pas que les comédiens français gagnent trop et coûtent trop cher (même si certains se font des couilles en or). Le vrai problème c'est les charges (qui ne nous rendent pas assez compétitif), mais surtout le fait que les comédiens belges acceptent de travailler pour des sommes dérisoires... Si on voulait faire une métaphore je comparerai ça à l'ouvrier français payé 9,53 euros/ heure qui perd son travail car le patron de l'usine préfère payer des ouvriers chinois qui acceptent de faire le même travail pour 1,5 euros sans les acquis sociaux...

On ne va pas dire à un ouvrier "tu n'as qu'à travailler pour 1,5 euros et tu auras du boulot", ben la c'est pareil, on n'a pas à dire à un comédien français "tu n'as qu'à travailler au tarif belge et tu auras du travail"... C'est au belge de se battre pour leur propres acquis sociaux.

Mais ça c'est le problème de la délocalisation, de la mondialisation et de toutes ces saloperies... Les plus pourris dans l'histoire c'est même les boites qui ont leur locaux en France et en belgique (dubbing, cinéphase,...) et qui bouffent à tous les râteliers. A ça vient s'ajouter les briseurs de grève (comme c'était le cas en 1994), les opportunistes (les comédiens français qui acceptent de bosser en Belgique au tarif belge) et les clients qui en profitent pour faire des version doublées à bas coût...